Extraire la bauxite, créer l’aluminium

Nos futurs projets industriels et d’infrastructures

Le Consortium SMB-Winning a signé avec le gouvernement de la République de Guinée trois conventions, ratifiées par l’Assemblée Nationale à l’unanimité en décembre 2018, pour la réalisation d’un projet intégré pour la région de Boké. Cet investissement s’intègre dans la Zone Économique Spéciale initiée par le gouvernement. Ces conventions concernent la construction d’une ligne de chemin de fer dans un corridor s’étendant de la préfecture de Boké à la préfecture de Télimélé en passant par le territoire de la préfecture de Boffa, la production et l’exploitation industrielle de ressources de bauxite dans les nouvelles zones minières de Santou II et de Houda et la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine dans la zone économique spéciale de Boké. De plus, cette voie ferrée s’inscrit dans le projet de développement d’un corridor agricole de croissance.

Le Consortium SMB-Winning s’est ainsi engagé à favoriser et soutenir l’implantation et le développement de nombreux projets agricoles le long de la voie ferrée dans la perspective de contribuer à la diversification de l’économie guinéenne et à la création d’emplois durables.

L’investissement total consenti pour l’intégralité du projet par le Consortium est estimé à 3 milliards de dollars US.

Le 29 mars 2019, le Consortium SMB-Winning a démarré les travaux de la nouvelle voie ferrée afin que les nouveaux gisements miniers puissent entrer en exploitation dès 2022, avec une production projetée de 10 millions de tonnes la première année.

La production devrait atteindre 20 millions de tonnes en 2023 et 30 millions de tonnes en 2024. La bauxite sera évacuée par le chemin de fer qui reliera les zones minières de Santou et de Houda (Préfecture de Télimélé) au terminal fluvial de Dapilon (Préfecture de Boké). Il nécessitera la construction de nombreux ouvrages d’art pour un investissement total de 1,2 milliard de dollars US. Les études techniques, environnementales et sociales ont validé l’aspect durable du projet dans sa construction et sa gestion.

D’une capacité pouvant atteindre jusqu’à 1 million de tonnes par an, la raffinerie sera alimentée par une centrale électrique dédiée et équipée d’une technologie avancée de traitement des scories dans le respect des normes environnementales applicables en la matière. En phase de construction, la raffinerie devrait créer plusieurs milliers d’emplois et mobiliser les entreprises locales expertes en génie civil, carrière, constructions et services. Le coût total de l’investissement est supérieur à 800 millions de dollars US.

 



Toute l'actualité
de la SMB

Publications

Derniers tweets

TOUS LES TWEETS