image
31 mars 2019

Dapilon/Kolaboui : table-ronde entre le gouvernement et SMB-Winning, sur les opportunités d’investissements en Guinée

Après le lancement, ce vendredi, 29 mars 2019, des travaux de construction du chemin de fer Dapilon-Santou, le ministre des mines et celui des investissements publics et privés, ont eu des échanges avec les investisseurs chinois du consortium SMB-Winning.

C’était à la faveur d’une table-ronde, qui avait pour objectif principal de présenter aux partenaires chinois, toutes les opportunités d’investissements en Guinée et plus particulièrement dans la zone économique spéciale de Boké.

Pour le ministre des investissements publics et privés, il est nécessaire de diversifier et d’accélérer la cadence des investissements, eu égard les opportunités qu’offre la Guinée.

« Nous avons eu à échanger avec eux, on a fait des présentations sur les opportunités qu’offre la Guinée, mais également cette brillante opportunité qu’est la zone économique spéciale, qui est prévue pour la région administrative de Boké. Il y a déjà des investissements chinois dans d’autres domaines, mais nous souhaitons accélérer cette cadence… C’est un motif d’espoir. Cela montre qu’on est dans une très bonne dynamique avec tous ses investisseurs là », a dit Gabriel Curtis.

M Sun Xun Shun, PDG du consortium SMB-Winning, a lui indiqué, que la stabilité de la Guinée, reste un atout majeur pour eux.

« … Pour moi, je trouve que la Guinée est politiquement et économiquement, sur une phase de croissance très rapide. Pour nous, les investisseurs chinois, nous cherchons des opportunités. Donc, cette Guinée stable et prospère nous attire beaucoup », a-t-il affirmé.

Faut-il le rappeler, depuis sa création en 2014, le consortium SMB-Winning, a investi environ un milliard de dollars dans ses activités extractives, portuaires, ainsi que dans la logistique maritime à Boké.

La mise en exploitation de ce nouveau chemin de fer, permettra à la SMB-Winning, de transporter en pleine capacité 30 millions de tonnes de bauxite par an.

Elle confortera ainsi la position de la Guinée sur le marché mondial, tout en désenclavant très rapidement les zones traversées par la voie ferrée, à travers le transport de marchandises et de personnes.

image

Lancement des travaux d’une voie ferrée de 135 kilomètres par le Consortium SMB Winning

Le 29 mars 2019, le Consortium SMB-Winning, en présence de son Président Directeur Général M. Sun Xiushun, le Président de la République de Guinée, son Excellence le professeur Alpha Condé, et plusieurs membres du gouvernement guinéen – représenté notamment par le Ministre des Mines et de la Géologie, M. Abdoulaye Magassouba, et par le Ministre de l’Investissement et des Partenariats Publics-Privés, M. Gabriel Curtis – ont posé ensemble la première pierre d’une nouvelle voie ferrée ce vendredi.

Cet événement marque le début du renouveau du secteur ferroviaire guinéen alors que la dernière construction d’une ligne de chemin de fer date des années 70. Avec ce nouvel axe ferroviaire Dapilon-Santou qui désenclave une partie du pays d’Est en Ouest, la Guinée accélère sa transition vers un réseau ferroviaire plus diversifié et plus étendu dans une perspective de mutualisation et d’usages multiples au service du développement à long terme du pays. Le chemin de fer reliera le terminal de Dapilon du port de Boké et les gisements de la SMB situés à Santou et Houda vers la Préfecture de Télimélé. D’une longueur d’environ 135 kilomètres, il sera composé de nombreux ouvrages d’art dont 23 ponts et 3 tunnels pour un coût total évalué à 1,2 milliard de dollars. En parallèle, le terminal de Dapilon va bénéficier d’investissements supplémentaires dans ses infrastructures afin de devenir une véritable terminal intermodal maritime et ferroviaire, alors que le Port de Boké a déjà été immatriculé au système mondial intégré de renseignements maritimes de l’Organisation maritime internationale (OMI) en 2018. Avec la construction de ce chemin de fer, le Consortium SMB-Winning devient un acteur majeur du secteur des infrastructures et des transports en Guinée en ayant déjà contribué à la rénovation et à la construction de nombreuses routes, notamment une route pavée de 16 kilomètres, à la construction et à la gestion de deux terminaux fluviaux (Katougouma et Dapilon) pour le Port de Boké et désormais au renouveau du secteur ferroviaire guinéen avec ce nouvel axe Dapilon-Santou.

En termes de retombées locales, la construction de cette voie ferrée va permettre la création de dizaine de milliers d’emplois, la formation de nombreux Guinéens et bénéficier à de nombreuses entreprises guinéennes engagées comme prestataires sur ce chantier majeur d’infrastructure. Pour s’assurer que la politique RSE appliquée à la construction de cette voie ferrée réponde aux standards internationaux les plus élevés, le Consortium SMB-Winning s’appuie sur deux partenaires d’excellence dans le domaine : la Société d’Expertises Environnementales et Sociales (SEES) et le cabinet international Louis Berger.

De plus, cette voie ferrée s’inscrit dans le projet de développement d’un corridor agricole de croissance. Le Consortium SMB-Winning s’est ainsi engagé à favoriser et soutenir l’implantation et le développement de nombreux projets agricoles le long de la voie ferrée dans la perspective de contribuer à la diversification de l’économie guinéenne et à la création d’emplois durables. Le Consortium SMB-Winning possède déjà une importante expérience dans le développement agricole à travers de nombreux projets dans la région de Boké.

Le Consortium SMB-Winning a signé avec le gouvernement de la République de Guinée trois conventions, ratifiées par l’Assemblée Nationale à l’unanimité en décembre 2018, pour la réalisation d’un projet intégré pour la région de Boké représentant un investissement de 3 milliards de dollars. Cet investissement s’intègre dans la Zone Économique Spéciale initiée par le gouvernement. Ces conventions concernent la construction d’une ligne de chemin de fer dans un corridor s’étendant de la région de Boffa à la région de Boké, la production et l’exploitation industrielle de ressources de bauxite dans les nouvelles zones minières de Santou II et de Houda et la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine dans la zone économique spéciale de Boké.

« La construction de cette nouvelle voie ferrée témoigne de l’attractivité de la Guinée pour les investisseurs miniers, a déclaré M. Abdoulaye Magassouba, Ministre des Mines et de la Géologie. Les réformes menées par le gouvernement ont permis à des entreprises comme le Consortium SMB-Winning de se développer rapidement et de placer la Guinée dans le trio de tête des producteurs mondiaux de bauxite en quelques années. »

Pour M. Sun Xiushun, Président Directeur Général du Consortium SMB-Winning : « La pose de cette première pierre en présence du Président de la République de Guinée témoigne du partenariat gagnant-gagnant qu’a su établir le Consortium avec la Guinée. C’est à travers des valeurs communes développement minier et industriel, contenu et emploi local – que l’amitié sino-guinéenne s’illustre, en se concrétisant à travers des projets de grande envergure comme cette nouvelle voie ferrée. »

« Depuis le début de notre projet, la dimension inclusive et durable est essentielle comme en témoigne l’importance que nous accordons au contenu local et aux relations communautaires, explique M. Wazni, président du conseil d’administration de la Société minière de Boké (SMB). C’est en étant pleinement acteur du changement et du développement de la Guinée que le Consortium SMB-Winning réussira son projet sur le long terme. »

« Avec le démarrage des travaux aujourd’hui, nous visons un début des opérations en 2022, précise Frédéric Bouzigues, directeur général de la SMB. Je tiens à rappeler que nos engagements environnementaux et sociétaux sont au cœur de la stratégie du Consortium et sont inclus dans le cahier de charge de la construction du chemin de fer. Notre politique RSE se définit par l’application précise des recommandations de nos Études d’Impact Environnemental et Social (EIES), qui seront suivies de Plans de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) et de Plans d’Action de Réinstallation et de Compensation (PARC). »

image
28 mars 2019

Boké : des investisseurs chinois pour appuyer le Consortium SMB-Winning dans le développement économique de la Guinée

Dans le but de toucher du doigt la culture, des potentialités agricoles et des projets communautaires du Consortium SMB-Winning et de rechercher les opportunités d’investissement en République de Guinée, une délégation composée d’économistes, d’investisseurs et d’entrepreneurs chinois a effectué jeudi, 28 Mars 2019 une visite de terrain dans le district de Kaboyé Amaraya à quelques 13km du Chef-lieu de la Commune Urbaine  de Boké.

La mission fait suite à une invitation lancée par le Président Directeur Général (PDG) du Consortium SMB-Winning, M. Sun Xiushun, selon les organisateurs de l’évènement.

Par le biais de cette visite de terrain, les investisseurs de la République populaire de Chine désireraient découvrir l’environnement, la tradition, les mœurs, la culture de la population de Kaboyé qui dit-on, avait servi de cadre au tout 1ersacrifice de la SMB pour la prospérité de ses activités minières.

Aussi, découvrir éventuellement les opportunités d’investissement pour le rayonnement des collectivités abritant les différentes Mines de la SMB.

De l’avis du directeur adjoint des relations communautaires de la SMB, M. Wu Qiong, «A travers la présente visite, la Chine entend raffermir sa coopération séculaire avec la République de Guinée qui doit changer d’images. Ensuite, connaître la culture, la passion des communautés riveraines pour promouvoir le développement économique local de la Guinée dans un environnement pacifique, favorable, apaisé et tranquille.

C’est l’une de meilleures stratégies pour attirer les investisseurs chinois à rallier la Guinée…»

Dans son discours de bienvenue, le porte-parole de la population du district de Kaboyé Amaraya, Abdoulaye Sagna a formulé les doléances relatives entre autres, à l’augmentation du nombre de forage d’eau potable, la construction d’un centre de formation pour faciliter l’insertion des jeunes, d’un collège, la réhabilitation de la Mosquée centrale, l’électrification du village Kaboyé qui compte une population de 7.200 habitants.

Pour lier l’utile à l’agréable, la délégation chinoise a offert des manuel scolaire aux élèves de l’école primaire de Kaboyé.

Une action vivement saluée et appréciée par l’autorité et population de Kaboyé qui s’engage à préserver les actions de développement de la SMB.

Avant de quitter Kaboyé, les investisseurs chinois ont visité la Mine de Kaboyé, Mine 122, le Port minier, la zone de reboisement.

A l’analyse, un vent d’espoir souffle sur le district de Kaboyé en particulier et l’ensemble des localités de la Région administrative de Boké.

La fin de la cérémonie a été marquée par la bénédiction des sages pour la prospérité du Consortium, une visite guidée de quelques concessions du village et la savonnerie de la localité d’accueil.

image
14 mars 2019

900 millions de Francs Guinéens pour les travaux d’aménagement des plaines agricoles dans cinq villages

Dans le souci de booster le développement local et contribuer à l’autonomisation des femmes en milieu rural, le Consortium SMB-Winning a officiellement lancé jeudi 14 mars 2019, les travaux d’aménagement des plaines dans les districts de Kaboyé Amaraya, Katougouma, Dabiss, Dapilon et Kariki-Madina dans la préfecture de Boké.

L’enveloppe financière injectée pour la mise en œuvre dudit projet se chiffre à neuf cent millions (900.000.000GNF), selon les initiateurs du projet.

La cérémonie a mobilisé outre, les responsables et employés du Consortium, des groupements féminins, notabilités des localités concernées et autorités.

A en croire l’ingénieur agronome de l’ONG-Evolution, partenaire de terrain de la SMB, Mohamed Soumah, « L’initiative vise à appuyer les couches les plus vulnérables notamment, les groupements féminins évoluant dans la Cité minière de Boké ».

De l’avis du responsable des relations communautaires de la SMB, N’Famara Kourouma, « Dans chacune des localités bénéficiaires, le Consortium SMB-Winning va assurer l’aménagement, la mise en valeur d’un hectare (1ha) et veillera à la formation des femmes en techniques agricoles jusqu’à la commercialisation des produits issus de ces plaines. Une unité de gestion composée uniquement des localités bénéficiaires sera instituée pour permettre aux communautés de s’approprier le projet. »

A la cérémonie, le président du district, Kaboyé, Daouda Diaby a exprimé sa gratitude à l’endroit de la Direction générale de la SMB qui a déjà réalisé en leur faveur une route pavée, une savonnerie, une plaine agricole complètement aménagée et sécurisé et plusieurs autres actions de développement communautaires.

Il a, par ailleurs formulé des prières allant dans le sens du progrès du Consortium qui vient épauler les collectivités locales de Boké.

Visiblement ravi, le directeur adjoint des relations communautaires de la SMB, M. Wu Qiong a indiqué : « L’objectif de la mise en place de ces projets est de réduire considérablement la pauvreté des communautés riveraines et promouvoir un développement durable des collectivités locales. Par cette initiative, nous voulons également transférer les expériences et techniques agricoles de notre modèle de production agricole à la population guinéenne afin de consolider nos relations ».   

Il est prévu 2.000 m² de serres pour augmenter les productions et pour sécuriser les plaines agricoles dans le but de prévenir les conflits agriculteurs-éleveurs dans les zones d’intervention.

Pour rappel, ce projet fait suite à l’aménagement des plaines agricoles à Souguéboui, Kaboé, Kariki-Madina dans la sous-préfecture de Kolaboui.

A noter qu’après le lancement des travaux, les femmes des groupements concernées seront formées sur les techniques de production améliorées, l’aménagement, l’implantation des forages, de bassins, clôtures grillagées, magasins de stock de petits outillages et de conservation des produits agricoles locaux.

image
14 mars 2019

Indemnisation des communautés de sept villages pour plus de 9 milliard GNF

Conformément au code minier et à ses obligations en matière de compensation, le Consortium SMB-Winning a procédé mardi 12 mars 2019, à l’indemnisation des communautés de sept (07) villages, situés dans une de ses zones d’intervention. L’enveloppe financière allouée est de neuf milliards soixante-quatre millions neuf cent trente un mille cinq cent (9.064.931.500 GNF). C’était en présence des bénéficiaires, d’un huissier de justice et des autorités locales.

Le consortium SMB-Winining poursuit sa série de paiement des montants de compensation aux communautés locales de Boké, faisant suite à ses nombreuses études d’impact environnemental et social, et à la mise en œuvre de son PARC. Cette énième indemnisation vise à l’agrandissement de la zone d’exploitation dans le permis 159 de la Société Alliance Minière Responsable (AMR), selon les responsables des inventaires au niveau du Consortium SMB-Winning, Djiba Kéita.

Après une séance de formation sur la gestion efficace des fonds, les agents communautaires du consortium ont prodigué d’utiles conseils aux bénéficiaires.

La présente indemnisation, a précisé le responsable des inventaires, « concerne les villages sept (07) villages à savoir, Karifaya, Fadougou, Kankaripa, Thianguibaly, Kogbala, Lenguébôfi et Guilléré Yôrô relevant de Kadiguira, NDangara et la Commune Urbaine (CU) de Boké. »

Recevant son dû, Samba Djouma Koulibaly de Karifaya s’est réjoui « Nous allons utiliser cet argent pour entreprendre des activités génératrices de revenus, la construction des infrastructures sociales de base (scolaires et sanitaires), des maisons d’habitation en dur, l’aménagement de nouvelles plantations, et le profilage de nos routes ».

Comblé de joie, Souleymane Sylla de Fadougou a tout d’abord reconnu les efforts faits par la SMB en faveur des communautés avant de rassurer que ces fonds seront bien utilisés : « Acheter une parcelle et me faire une maison. Merci au consortium de nous aider dans l’amélioration de nos conditions de vie, telles que le profilage de nos routes, la réalisation des centres de santé communautaires, des forages ; ceci nous a permis de nous épargner des maladies liées à la consommation des eaux de rivières, marigots et autres. »

Massivement mobilisés et munis de leurs pièces d’identité, les bénéficiaires des montants individuels et communautaires ont tour à tour perçu leurs montants des mains du directeur des micros réalisations (DMR), Mamadouba Cissé, représentant les autorités locales.

image
9 mars 2019

MUFFA de Boké: le Président du Conseil d’Administration de la SMB offre 176 millions GNF

Dans le souci de renforcer le pouvoir économique des femmes de Boké, le Président du Conseil d’Administration du Consortium SMB-Winning, M. Fadi WAZNI vient d’accorder une enveloppe financière de cent soixante-seize millions (176.000.000 GNF) pour relancer la Mutuelle Financière des Femmes Africaines (MUFFA) dans la préfecture de Boké.

Après plus de trois ans de démarches sans succès pour relancer leur MUFFA , les femmes de Boké viennent de bénéficier d’une enveloppe financière de 176 millions de Francs Guinéens de la part de M. Fadi WAZNI, Président du Conseil d’Administration de la Société Minière de Boké. La remise du chèque a eu lieu vendredi 8 mars 2019 en présence de SE Monsieur le Ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé qui a présidé la cérémonie et qui a remis symboliquement ce chèque aux bénéficiaires, après l’avoir reçu des mains des représentants du Consortium SMB Winning.

La cérémonie a eu lieu à la Maison régionale des jeunes de Boké en présence des autorités locales, des responsables du Consortium SMB-Winning, des responsables des groupements féminins et associations de jeunesse de la contrée bénéficiaire.

En 2016, la MUFFA de Boké a, par la cotisation des femmes membres, déposé 24 millions en compte bancaire ouvert à AfrilandFirstBank comme toutes les MUFFa de la région. Sauf celle de Koundara où l’État aurait offert 100 millions de fond de départ; mais toutes les MUFFA de la région ont eu de la peine à démarrer. Spécialement celle de Bokéen raison du décès de l’ancienne présidente du mouvement qui a laissé un vide. Depuis lors, une unité fragile entre les femmes n’a pas permis de poursuivre les actions de mobilisation de fonds internes, pourtant une obligation pour être soutenu par l’État comme dans les autres villes du pays.

C’est à cette situation que vient de faire face le PCA Fadi Wazni, en répondant aux cris de cœur des femmes de Boké pour la relance de la MUFFA, sensée participer à l’autonomisation des femmes comme le décrit le thème retenu cette année en ce 8 mars 2019.

Pour le représentant du PCA de la SMB, Almamy Youssouf Coumbassa, l’ambition est de renforcer l’entrepreneuriat féminin en milieu rural et d’encourager les groupements d’intérêt économique par le biais du développement des activités génératrices de revenus.

Recevant le chèque, la présidente de la MUFFA de Boké, Mama Yèrèssa, visiblement heureuse, s’est exprimée en ces termes : « Nous sommes très satisfaites du patron de la SMB qui a matérialisé sa promesse tenue aux pauvres femmes que nous sommes. Nous promettons d’investir ce fonds dans les activités génératrices de revenus, dans l’agriculture, le maraîchage pour doper le développement de notre localité. Nous ferons preuve de dynamisme, de solidarité et d’unité autour de ce capital financier qui nous permettra d’en finir avec la pauvreté et la malnutrition… »

De l’avis du gouverneur de Région, général de Brigade, Siba Sévérin Loholamou, « les femmes doivent être appuyées par des structures et entreprises engagées. C’est pourquoi nous disons merci à M. WAZNI et à ses collaborateurs pour cette marque de solidarité, de confiance et de bonne coopération. Le défi est devant vous. Organisez et entendez-vous pour surmonter les obstacles et embûches sur votre chemin. On vous attend au rendez-vous de 2020. Faites bon usage des fonds mis à votre disposition car l’avenir et le développement de vos enfants et celui de la Guinée en dépendent. Vous comprendrez que les initiatives présidentielles allant dans le sens du développement et de l’unité nationale sont en marche pour le bonheur des Guinéens… »

Précisons enfin que ce montant vient s’ajouter à la somme de 24 millions GNF issue des cotisations des femmes en 2016.

image
2 mars 2019

Renault Trucks international inaugure ses ateliers dans les installations du Consortium SMB-Winning

Dans le souci d’optimiser le coût total d’exploitation pour les métiers de la Mine, la représentation de Renault Trucks international a inauguré samedi, 02 mars 2019, sa base 2 de nouveaux ateliers logistiques dans les installations du Consortium SMB-Winning à Kaboye, sous-préfecture de Tanènè dans la préfecture de Boké, a constaté sur place notre correspondant local.

C’est le ministre d’Etat, Chargé de l’Industrie, des Petites et Moyennes Entreprises (PME), Tibou Camara, qui a présidé la cérémonie, en compagnie des ministres Taran Diallo de l’Unité Nationale et celui des Hydrocarbures, Diakaria Koulibaly, en présence des autorités locales, des sous-préfets, maires des communes rurales, des responsables de la Direction générale du Consortium SMB-Winning ainsi que des communautés riveraines.

Dans son discours de bienvenue, le maire de la commune rurale de Tanénè, Oumar Kalabane, s’est réjoui de l’inauguration de la base2 des ateliers de Renault Trucks dans sa localité. Selon lui, l’implantation de ce bijou dans leur contrée permettra d’accroître les revenus des communautés riveraines qui, selon lui, sont engagées à sauvegarder les biens du Consortium et ses partenaires.

Ceci, grâce aux changements multisectoriels lancés à travers la Guinée par le président de la République, Pr Alpha Condé. «Les 0,5% des chiffres d’affaires des sociétés minières permettront de booster le développement de l’ensemble des collectivités locales de la Région administrative de Boké…», a renchéri  le maire de Tanènè.

Pour le président directeur général (PDG) TGH Renault Trucks, distributeur exclusif en Guinée et en Sierra Léone, Dr Alimou Yali Bah, « l’initiative, fruit d’une fructueuse amitié rendue possible grâce à la clairvoyance du Président Alpha Condé, vise à promouvoir le secteur minier guinéen ». Selon lui, ce nouveau projet avec 120 travailleurs, hommes et femmes, les entreprises minières locales de Boké pourront participer activement à la promotion de l’employabilité des jeunes. Une manière de faire de la Guinée paradis géologique des investisseurs nationaux et internationaux.

Présent à cette cérémonie, le directeur général adjoint (DGA) des opérations de l’UMS, Thierno Tall, n’a pas manqué de saluer cette initiative.

« L’inauguration de cette nouvelle base d’exploitation de la bauxite est de faire du sous-sol guinéen le socle d’un développement local durable au bénéfice de l’ensemble de la population guinéenne. Et c’est une formidable opportunité d’emplois pour de nombreux jeunes, et un outil de renforcement des capacités pour tous nos employés dont plus de 96% sont des Guinéennes et des Guinéens. Notre entreprise est fière d’être ainsi représentée ! », a-t-il déclaré.

Insistant sur la formation régulière des conducteurs, l’un des maillons essentiels pour le fonctionnement d’une entreprise de transports, le Vice Senior président de Renault Trucks, Olivier Saint Meleuc, a rassuré : « Les camions Renault Trucks international sont confortables, moins polluants, moins fatigants.» Pour le représentant de l’Ambassade de France en Guinée, « L’extension des activités minières contribue efficacement au développement de la Guinée, et la France est fière de porter des collaborations aussi importantes… » Présente dans le monde des métiers de la Mine depuis 1960, Renault trucks international dit-on, est une solution de transports pour les métiers de la Mine avec une expertise minière riche. Aussi, elle dispose des produits et services compétitives pour une rentabilité optimale avec slogan, « disponibilité, productivité, sécurité. »

A la cérémonie, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Industrie, de petites et Moyennes Entreprises (PME), Tibou Kamara a mentionné que « c’est un événement de portée exceptionnelle dans la mesure où, il permettra de changer les conditions de vie des Guinéens ».

« A Boké, poursuit Tibou Kamara, le progrès est visible, significatif. Boké, c’est la plaque tournante de l’économie guinéenne. Et cela se traduit toute la politique et la vision du Chef de l’Etat, Pr Alpha Condé qui a eu confiance en ses capacités personnelles. Et Boké a profité de cette politique. Cela est un honneur, un mérite pour le président de la République qui est de Boké… ».

Par ce geste, Renault Trucks international améliore sa réputation dans le Monde de Business mondial. « Avec ce projet, la problématique de l’emploi des jeunes est une réalité sous le régime d’Alpha Condé. Dans la vie, il n’y a pas de bonheur isolé. Une prospérité ne dure que quand elle est partagée. Renault Trucks international a les félicitations et les remerciements du Président de la République, Pr Alpha Condé », conclut le ministre.

image
20 février 2019

Fadi WAZNI, le PDG du Conseil d’Administration, à la rencontre des jeunes et femmes de Boké

Le Président du Conseil d’Administration de la Société Minière de Boké, SMB, M. Fadi Wazni, à la tête d’une forte délégation du Consortium SMB-Winning, a été accueilli dans la matinée du mardi 19 février 2019 par les jeunes et femmes leaders de la préfecture de Boké, zone économique spéciale de la République de Guinée.

La rencontre a mobilisé les autorités régionales, préfectorales et communales, les chefs des 15 quartiers de la commune urbaine, les membres des organisations de la société, les notabilités et des artistes.

Dans son allocution de bienvenue, le maire de la commune urbaine de Boké, Mamadouba Tawel Camara, s’est réjoui de la visite du patron de la SMB dans sa juridiction avant de réitérer l’engagement de l’équipe communale à soutenir les actions de développement engagées par le PDG Fadi WAZNI.

Prenant la parole à son tour, la porte-parole des femmes de Boké, Mariama Compo a sollicité auprès de leur invité l’augmentation des fonds devant permettre aux femmes de relancer la mutuelle  des femmes (MUFFA) de Boké, ceci à l’image de leurs paires de la région.

Les jeunes de Boké, par la voix de leur porte-parole, ont tout d’abord loué les efforts du consortium  en faveur des communautés avant  d’exprimer leurs doléances liées entre autres au chômage des jeunes, au manque d’appui aux initiatives des jeunes et femmes, la réduction des accidents mortels au niveau des sites miniers…

Plus loin, le porte-parole de la jeunesse a également plaidé pour l’alimentation des quartiers Baralandé et Corera en courant électrique.

Pendant la cérémonie, le préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara a déclaré :

«Les sociétés minières constituent le fondement réel du développement local. Mais cela n’est possible que dans l’entente, l’harmonie, l’amour du prochain, la cohésion sociale. Je remercie Fadi pour toutes les actions qu’il est en train de mettre en œuvre pour l’émergence des collectivités locales de Boké…»

En réponse, le Président du Conseil d’Administration de la Société Minière de Boké, SMB, Fadi Wazni a indiqué : «Je suis l’un de vous, un de vos frères. La SMB, notre entreprise, est la plus dynamique, la plus ambitieuse pour la Guinée qui possède près de 2/3 des réserves mondiales de Bauxite. Cela est une bénédiction. Si nous nous donnons la main, la Guinée sera le Centre mondial de la bauxite et la préfecture de Boké deviendra le plus grand centre minier de l’Afrique de l’Ouest. Le plus difficile était de commencer.»

En ses termes, Fadi WAZNI  a annoncé la construction future d’un chemin de fer et d’une raffinerie dans la préfecture de Boké.

Plus loin, M. Wazni a promis d’aider les femmes de Boké en relançant leur MUFFA par un appui financier immédiat de près de 176 millions de Francs Guinéens, d’appuyer les institutions de formation professionnelle, d’améliorer le niveau de l’emploi local, de lutter contre les recrutements clandestins, d’aménager des terrains de proximité, la rénovation et l’équipement de la maison régionale des jeunes de Boké.

«Mais tout cela n’est possible que dans la paix et dans l’ordre», a-t-il conclu.

La remise des cadeaux au PDG  et l’animation artistique ont marqué la fin de la réunion de prise de contact et d’échanges avec les jeunes et femmes de Boké.

image
13 février 2019

Boké: Le Consortium SMB-Winning reprofile et inaugure la route communautaire du secteur Kambia

Le Consortium SMB-Winning vient de re-profiler la route communautaire du secteur Kambia, district de Guilléré dans la Commune Urbaine de Boké sur une distance de plus de 5 km, selon une source communautaire.

La cérémonie inaugurale s’est déroulée dans la matinée du mercredi 13 février 2019 à Kambia. C’était en présence du secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de Boké, Jean Béavogui, l’attaché de Cabinet du Gouverneur, Kabinet Mansaré, du 3ème vice maire de la Commune, Mamadou Chaffaye Diallo, du directeur des relations communautaires de la SMB, Wu Qiong accompagné d’une forte délégation du Consortium ainsi que les autorités et habitants de Kambia et les localités environnantes.

De l’avis de certains citoyens de Kambia, « Depuis au temps colonial, nous cherchons à reconstruire cette route difficile à pratiquer à cause de son état affligeant… »

Pour d’autres, « C’est la 1ère fois qu’une société minière s’investit de cette manière dans le développement d’une pauvre localité comme la nôtre. Grand merci au consortium SMB-Winning et à ses alliés pour ce geste magnanime en direction de notre communauté… »

Selon le chef secteur de Kambia, Younoussa Coumbassa, « Cette piste rurale flambant neuve, vient à point nommé dans la mesure où, elle permet de désenclaver les villages notamment, Kônkôkan, Kankarifa, Kambia, Taloglog, Soursourouya, Kolidougou, Kogbala, Kafari, Kalaye, Kawaly, Daboulan, Dappan, Kaopounè, Kankounèdi, Kawil, Tenguéta, Gbaglô, Kandomba et Guilléré. »

Dans un mémo adressé à la SMB, les habitants du secteur Kambia ont sollicité auprès des responsables du Consortium SMB-Winning, le reprofilage de la route Bowal-Guilléré, distante de 3km, l’adduction d’eau potable à travers la réalisation des forages, l’employabilité des jeunes locaux, l’appui aux groupements féminins et associations de jeunesse… »

En réponse, le directeur des relations communautaires de la SMB, M. Wu Qiong a salué l’élan de solidarité et responsabilité de la communauté de Kambia qui, selon lui, a contribué à hauteur de soixante-dix millions de francs guinéens (70.000.000 gnf) sur les 500 millions GNF ayant servi à la réalisation de cette infrastructure routière.

Selon lui, « Le bel exemple donné par Kambia mérite d’être suivi par les autres localités ayant bénéficié des compensations communautaires. Une manière de participer au développement durable de chaque village en améliorant le trafic routier. »

Pour le 3ème vice maire de la commune urbaine (CU) de Boké, Mamadou Chaffaye Diallo, « avoir une telle piste en milieu rural, c’est très rare. C’est comme ça que les communautés doivent contribuer au rayonnement de leurs villages. »

En ses termes, il a invité les riverains à l’entretien et à la surveillance de l’infrastructure pour dit-il, encourager le consortium à étendre son éventail d’aide aux autres collectivités de la Région de Boké.

A la cérémonie, le secrétaire général des collectivités décentralisées au niveau de la préfecture de Boké, Jean Béavogui a déclaré :

« Nous sommes très contents du Consortium SMB Winning qui est en train de révolutionner le développement local au profit de nos administrés. Nous saluons également le courage et l’élan de bon voisinage caractérisant la vie dans le secteur de Kambia qui a pris son destin en main en facilitant la construction cette route communautaire. »

Par ailleurs, le général des collectivités a invité la population de Kambia à protéger cette piste rurale pour libérer les routes minières en vue de mettre un terme aux barricades, pillages des biens du consortium et aux perturbations des activités minières dans la zone.

image
12 février 2019

Audience publique autour du permis minier 20053 de la SMB dans la sous-préfecture de Malapouya

Le Bureau d’Etude ‘’Société d’Expertise Environnementale et Sociale (SEES)’’ a organisé lundi 11 février 2019, une consultation publique liée à la présentation d’une Etude d’impact environnementale et sociale autour du permis minier 20053 de la Société Minière de Boké (SMB), dont l’essentiel de la superficie est situé dans la sous-préfecture de Malapouya, Préfecture de Boké.

La rencontre avait pour objet de recueillir les avis, les préoccupations et attentes des acteurs locaux et communautés impactées par rapport la mise en œuvre du projet de l’exploitation du permis cité plus haut et de s’assurer que l’étude rendait finalement l’état de la situation environnementale et sociale.

De l’avis du directeur régional de l’Environnement des Eaux et Forêts (MEEF) basé dans la Région de Boké, Claude François Koulémou : « L’Etude d’impact environnementale et sociale d’une entreprise responsable, décrit le milieu physique, le milieu humain, la diversité biologique sur les ressources ».

Ouvrant la séance, le Conseiller politique du Gouverneur de la Région administrative de Boké, El Hadj Ousmane Diallo a déclaré : « Cette audience publique permet à la SMB de recueillir les préoccupations, les avis, suggestions des acteurs locaux et celles des personnes ressources par rapport à ce nouveau projet. »

Pour lui, les études déjà réalisées par le Cabinet SEES, constituent un outil important pour le développement durable des collectivités locales de Boké.

Dans son exposé, le directeur du Bureau d’Etude, Société d’Expertise Environnementale et Sociale (SEES), Didier Bazzo, « La SMB va entreprendre les études de faisabilité du permis 20053 qui s’étend sur une superficie de 236,83km² attribué à la SMB par l’arrêté A 2015/5737/SGG. ». Le permis s’étend sur les sous-préfectures de Kolia, Bintimodia, Kolaboui et Malapouya.

“Cette étude, soutient-il permettra à la SMB de respecter les règles de l’art actuelle en termes de la législation en vigueur en République de Guinée”.

Selon lui, l’EIES décrit l’état initial du milieu physique, naturel, culturel, social, et socio-économique de la zone afin d’identifier les paramètres qui seront potentiellement affectés par le projet.

S’agissant de la biodiversité, a ajouté M. Bazzo, « La région est très largement et depuis longtemps utilisée par l’homme ; au travers de l’agriculture, la culture d’ anacarde et la culture sur brûlis et il n’existe plus de formation végétale que l’on peut qualifier de primaire ». La faune a également fait l’objet d’une attention particulière dans l’étude. Selon la monographie nationale, au total, il a été dénombré sur le domaine 113 espèces végétales dont 11 menacées et 12 vulnérables.

Pour les aspects socio-démographiques l’étude révèle que 34 villages et hameaux sont concernée par le permis. Ce qui représente 936 ménages soit 8.272 individus dont 28% d’hommes et 32% de femmes et 44% d’enfants de moins de 15 ans.

Le rapport signale le faible niveau d’implantation des infrastructures publiques. Ainsi, un seul centre de santé est accessible aux populations et sur l’ensemble du permis il n’y a que cinq (05) écoles publiques primaires dont un (01) seul collège. Ceci peut expliquer le faible taux de scolarisation dans les villages est de 24,6%.

A l’issue de la caractérisation de l’état initial, les différents impacts potentiels sont évalués et un ensemble de mesures d’évitement, d’atténuation ou de compensation sont élaborées. Toutes ces mesures sont organisées dans un plan de gestion environnementale et sociale (PGES).

D’après le directeur du Cabinet d’Etude SEES, “Les impacts sont évalués pour toutes les phases du projet et, des travaux préliminaires à la construction, à l’exploitation et à la fermeture”.

Le PGES contient l’ensemble des procédures qui devront être mises en œuvres aux différentes phases du projet pour éviter ou limiter autant que possible les impacts négatifs et maximiser les impacts positifs. Il est un recueil des engagements pris par la SMB pour mieux gérer les effets environnementaux et sociaux du projet.

Selon la monographie nationale, au total, il a été dénombré sur le domaine 113 espèces végétales dont 11 menacées et 12 vulnérables.

L’étude révèle part ailleurs que la zone du permis est habitée par 936 ménages soit 8.272 individus dont 28% d’hommes et 32% de femmes et 44% d’enfants de moins de 15 ans. Ainsi, le taux de scolarisation dans les villages est de 24,6%. Pire ! Dans les localités concernées, il n’y a que cinq (05) écoles publiques primaires dont un (01) seul collège.

L’étude a également permis la consultation des communautés impactées, dans leurs doléances respectives, ont vivement sollicité auprès de la SMB, la réalisation des infrastructures scolaires, de postes de santé, l’emploi des jeunes, l’électrification de leurs villages, les terrains de football, les centres culturels, l’appui aux groupements d’intérêts économiques.

Suite à la présentation du rapport de l’étude, le modérateur a donné la parole aux participants pour recueillir leurs avis et commentaires.

Il ressort de ces commentaires que les populations impactées attendent beaucoup du projet et ont des craintes qui ont été décrites dans le rapport. Parmi les attentes, la demande d’emploi est récurrente. Monsieur Bazzo a insisté sur le fait que les sociétés minières ne peuvent employer tout le monde et ont besoin de personnel qualifié. Il a recommandé aux populations de s’investir plus encore dans l’agriculture et de la faire évoluer vers une agriculture de rente et plus seulement de subsistance.

L’audience a pris fin par la lecture, l’amendement, l’adoption et la signature du procès-verbal (PV) par les autorités locales et responsables de la SMB.

Derniers tweets

TOUS LES TWEETS