image
3 juin 2019

Plus de 3 milliards de francs guinéens de compensation versés au titre de la 3ème compensation par le Consortium SMB-Winning

Le 26 novembre dernier, le Consortium SMB-Winning a signé trois conventions avec le gouvernement guinéen, dont l’une d’elle porte sur la construction du chemin. D’une longueur de 135 kilomètres, cette voie ferrée est un projet d’infrastructure majeur pour la Guinée, qui reliera les gisements de Santou (Télimélé) au terminal de Dapilon.

Dans le cadre de sa politique RSE et de relations communautaires, le Consortium a procédé le vendredi 31 mai au paiement d’un 3ème volet de compensation, à hauteur de 3 244 151 375 francs guinéens dans le district de Dapilon à Kolaboui. L’opération concernait les communautés des villages situées entre PK5 et PK10. Il s’agit notamment, de Danaya, Kolonkountétô, Tafougué, et Kamikolo Foulataye relevant des districts de Diassya, Léfouréboui et Satènèya, commune rurale (CR) de Kolaboui dans la préfecture de Boké.

Pour Sékou Mouctar Fofana, chargé de l’organisation des collectivités (COC) présidant la cérémonie : « L’organisation efficace et transparente du paiement des compensations par le Consortium garantit la paix sociale dans la région. De plus, c’est une opportunité pour les personnes ayant touché ces fonds pour investir dans des projets rémunérateurs sur le long terme ».

« L’objectif du Consortium est de fournir un accompagnement aux communautés qui le souhaitent afin d’investir ces sommes importantes dans des projets agricoles et entrepreneuriaux, déclare Djiba Kéita, chef d’équipe inventaire du Consortium SMB-Winning. C’est notre rôle que de nous mettre à la disposition des communautés pour les soutenir dans de nouveaux projets d’avenirs, notamment en bénéficiant des services du Consortium dans la région. »

Ansoumane Zito Coumbassa, maire de la commune rurale de Kolaboui, partage cet avis : « La compensation doit être un outil au service du développement local. Les communautés, les autorités locales doivent profiter de l’accompagnement du Consortium pour mettre en place des projets inclusifs et durables ».

Selon une bénéficiaire, Hawa Bangoura, vivant à Danaya : « Le montant des compensations nous permet pour un temps de faire vivre confortablement nos familles, mais nous devons bien gérer notre argent sur le long terme pour que cela ne soit pas perdu ».

Derniers tweets

TOUS LES TWEETS